Entretien  avec Florent Kataka , président de 2A FOOT

0
872

L’Association des Académies de Football (2AFOOT) a été créée , il y a 8 mois et fait un travail remarquable sur le terrain. Pour en savoir plus sur les réelles motivations de la mise sur pied d’une telle association , ses ambitions et ses perspectives d’avenir, togofoot.info s’est approché de son président ,Florent Kataka qui sans langue de bois, nous éclaire

1- Quelles les raisons qui sous tendent la mise sur pied de la 2AFOOT dont vous êtes le président?

Comme vous le savez, l’Association des Académies de Football du Togo a été créée  le 1er Septembre 2018 avec pour objectif de rassembler  ce qu’on peut considérer aujourd’hui comme « académies au Togo » , de mutualiser les ressources, les forces , les efforts , les idées dans le sens d’une meilleure organisation de ces académies , dans le sens du développement individuel de chacune de ces académies et globalement , dans le sens du développement du football à la base. Voilà, ce qui nous a poussé à réunir ces académies au sein d’une association

 2- Aujourd’hui, on parle de centres de formation, d’écoles de football aussi. Qu’est ce que vous mettez dans Académies ?

L’académie est ce qui est commun à tous. La FIFA définit l’académie comme un cadre dans lequel , on enseigne le football à des jeunes enfants. Elle peut être n’importe quelle organisation. Par exemple, un camp de football, c’est une académie de football, un école de football est une académie de football, un centre de formation est une académie de football. la vraie distinction dans l’organisation ,c’est  quoi concrètement? Il y a d’abord les écoles de football qui regroupent les  jeunes enfants de la catégorie U7 , U9, U11 et U13. La préformation qui regroupe les U15 et les U17. On parle de centre de formation lorsqu’on regroupe la catégorie Juniors (U19) et la catégorie Espoirs (U23) . il y a des académie qui regroupent tout ça comme Swallows, FSA et Planète  par exemple. Et quand une académie a tout ça et en plus des Seniors, il est un club. Certaines académies peuvent faire le choix d’avoir qu’un sous groupe

3- Pourquoi avoir senti le besoin de créer une nouvelle association alors qu’une autre existait déjà?

Vous voulez parler d’ACEFOOT. ACEFOOT, c’est l’Association des Ecoles et Centres de Formation du Togo. ces deux associations font la même chose. eux ,ils ont regroupé tout dans leur dénomination. pour faire court, ACEFOOT a été créé à l’initiative de certains centres dont Swallows, FSA et Cefak d’Aklakou et Sporting Club. Au fil du temps, on s’est rendu compte que l’association n’était pas dynamique. Il n’a pas d’incompréhensions , ni de problèmes. la faute incombe à tout le monde. mais la plupart du temps, quand ça ne va pas, on met beaucoup plus la faute sur le président et les membre du bureau. pour vous dire que dans le bureau , il y avait des gens de Swallows et de FSA et de Planète , donc ça veut dire que la faute est partagée. Nous avons essayé de redynamiser en demandant au bureau et à ceux qui ,plus ou moins étaient à la tête de faire des actions, il fallait qu’on sente qu’on existe mais c’était timide; tellement que certains membres ont décidé d’aller créer une nouvelle association pour les mêmes objectifs. Sinon, il n’y a aucun souci. Ce sont les gens qui cherchent à nous opposer. Maintenant , on sent une concurrence positive entre les deux associations. 2AFOOT a été créée ,il y a 8 mois  et sans faire la fine bouche , nous avons fait beaucoup. Depuis notre création, ACEFOOT s’est aussi réveillée. Et je me dit que c’est positif. S’il y a deux ou trois associations de centres de formation et que nous tous nous convergeons dans le même sens, je vois pas où ,ça dérange. Aujourd’hui nous travaillons tous pour le développement  à la base et je vous dit qu’il y a des occasions où nous collaborons.

J’allais en venir, donc ,il y a des évènements sur lesquels ,vous pouvez collaborer ensemble?

Bien sûr, il y a beaucoup de possibilités qu’on nous retrouve ensemble sur des évènements et ,il y a possibilités même qu’on se fusionne dans le futur. On est ouvert à cela. Moi, en tant que président de 2AFOOT, je discute avec Togbui Akoussa qui est l’un des ténors d’ACEFOOT, un homme expérimenté.

4- Quels sont vos objectifs et vos ambitions pour  le football à la base?

Nous en avons beaucoup .Comme pour toute organisation qui se respecte, il ne faut pas naviguer à vue. Il faut surtout avoir une feuille de route et la notre est vraiment ambitieuse fondée sur un certain nombre d’agrégats  à savoir Compétitions-Formations- textes permettant un bon fonctionnement des académies

Pour tout commencer, il faut que les académies soient reconnues au Togo. C’est notre objectif primordial , donc nous voulons nous présenter comme des partenaires de la Fédération, surtout du ministère des sports pour que la cadre là soit organisé. Aujourd’hui , on dit qu’il n’ y a pas de textes qui régulent ou qui organisent la création des académies. Mais je vous informe que les textes existent depuis 2004 sous le ministre Christophe Tchao. Nous avons cherché et nous l’avons trouvé. C’est la première fois que je le dis. Le ministre Christophe Tchao a sorti un décret portant organisation de la création des académies au Togo. Ce texte existe au niveau du ministère de la décentralisation où tu peux aller pour demander des agréments. Quand vous vous présentez maintenant pour avoir un agrément pour une académie, on vous présentera les textes et vous devez vous y conformer. C’est le ministère des Sports qui est le ministère de tutelle et il va autoriser avant qu’on ne vous délivre l ‘agrément. C’est notre premier objectif, il faut qu’on soit reconnu. La reconnaissance qu’on demande permettra une meilleure organisation du domaine. Aujourd’hui , avant de créer une école privée , il faut une autorisation du ministère de l’éducation, donc , dans les domaine des académies de football, on demande également à l’état de mettre la police. N’oublions pas l’aspect éducatif et social du football. Lorsqu’un garçon et mieux, une jeune fille est dans le milieu du football, son leadership se construit toute de suite. Et même si ,c’est une personne qui les regroupe avec un seul ballon, tant que ça les empêche d’aller en perdition, c’est une bonne chose. A notre niveau, nous nous sommes dotés des textes, nous avons fait une charte déontologique que nos membres doivent respecter inspirés des critères édités par la FIFA mais avec les réalités togolaises, pour que tu sois une académie, tu adhères à 2AFOOT mais après, tu dois pouvoir organiser ton cadre pour avoir une homologation officielle. Il faut  respecter des critères économiques, juridiques et factuels. Le deuxième aspect à souligner reste les compétitions.

Les compétitions ne sont en réalité pas notre apanage. Nous ne sommes pas crées pour faire des compétitions. Nous nous sommes crées pour nous réguler nous mêmes, mieux nous organiser, nous entraider. Tout ce que nous avons fait depuis notre création, c’est lancer nos activités dans les régions et faire de sorte que les gens jouent. Mais quand tout sera mis en  place avec une bonne direction technique nationale qui prend ses responsabilités pour qu’il y ait des compétitions de jeunes et le ministère des Sports qui organise mieux pour que les compétitions scolaires soient permanentes et bien élaborées,  vous pensez qu’on aura assez pour organiser des compétitions? Donc c’est beaucoup plus social que mercantiliste ce qu’on fait.

Le  dernier aspect ,c’est la formation. C’est très important. Quand on parle de progrès , de développement, il y a ce qu’on peut appeler le développement des pratiques professionnelles, il y a ce qu’on peut appeler la formation continue. Les coaches doivent se recycler, ils doivent apprendre les nouvelles méthodes. Les règles de la FIFA ,ça change souvent. on doit pouvoir leur montrer la pédagogie , comment travailler avec les enfants en mettant un accent sur les inconvénients des fraudes sur l’âge

On vous voit beaucoup sur le terrain avec 2AFOOT , qu’est ce que vous avez fait jusqu’à maintenant?

A l’endroit des membres , il y a trois grands projets: les textes, les compétitions et la formation. Les textes ont été faits ,ils ont été déposés et il reste l’agrément. Pour les compétitions, il faut d’abord se faire connaitre, on est jeune. On fait des tournées dans les régions; On a fait Lomé, deux plateaux Foot, on a permis  à des jeunes enfants de 13 ans de jouer sur des terrains synthétiques. Vous ne pouvez pas imaginer la lueur qu’ils avaient dans les yeux quand ils foulaient pour la première fois la pelouse. Après , on est allé à Kpalimé pour faire le lancement de la région des Plateaux. On a regroupé beaucoup d’académies. On est allé à Sokodé, tchamba est venu, Bafilo est venu et tout dernièrement, on était à Kara .Mango est venu. Il reste la région des Savanes. On y sera incessamment et après ,on va instaurer une compétition annuelle pour chaque catégorie. Il ne faut surtout pas oublier le football féminin. Nous avons  dans notre bureau, une personne totalement dédiée au football féminin. Nous avons créé une base qui se nomme Génésis  qui nous  permet d’enregistrer tous les enfants inscrits dans les académies membres de 2AFOOT. Nous sommes allés dans tous les coins du pays pour inscrire les enfants vérifiant  leurs âges

Vous trouvez les moyens où pour faire tout ça?

C’est très important de regrouper les ressources  et de pouvoir atteindre les objectifs. Je parle aujourd’hui de 70 membres et parmi eux, il y a des membres de droit. Quand nous avons des activités, les présidents cotisent. Mais, au delà de ça, nous titillons les gens qui savent que le football à la base apporte quelque chose. Nous étions très contents d’apprendre que ASCK a un centre de formation à Kara. D’ailleurs , c’est bénéfique pour le clubi puisque ,pour jouer une coupe continentale ,il faut avoir un centre de formation Pour aller à Kara, un des responsables d’ASCK nous a aidé.

En  espérant que des partenaires vous soutiennent

Pour le gala U19 que nous avons organisé , on a eu un partenaire qui nous a accompagné. Pour les compétitions, des gens sont prêts à nous accompagner

 Comment voyez-vous 2AFOOT dans 10 ans?

Si vous n’avez pas des objectifs à long terme, vous n’allez pas faire long feu. L’environnement va changer  forcement et je venais de le dire , nous souffrons d’une direction technique inexistante et quand elle existe faible parce qu’on injecte pas beaucoup de moyens dedans. Espérons que par l’intermédiaire du projet Forward de la FIFA qu’il y ait des compétitions de jeunes, espérons que le ministère régule domaine pour pousser plusieurs à se mettre ensemble  Dans l’avenir , 2AFOOT sera toujours là aux côtés de ses membres et des autorités du football pour continuer par faire développer le football

Pour terminer , vous êtes également administrateur de Swallows , comment ça e passe

Swallows se porte bien ,continue de grandir et continue de présenter ce qui est mieux pour les académies. Nous continuons par nous inscrire dans la formation. En foot, nous ne jouons ni la D1 , la D2 ,la D3. Actuellement, nous avons des joueurs prêtés à Dyto, à Gbohloesu, Agaza et à Koroki. Le championnat est fini , ils sont revenus et continuent par apprendre. Ils ont démontré ce qu’ils ont appris ici.

vous avez refusé à vos filles de participer au tournoi de l’UFOA B .Vous avez préféré qu’elles se consacrent aux études. Aujourd’hui ,n’avez vous pas des regrets?

Non pas du tout. Si c’est à refaire, on va le refaire. Swallows vise l’épanouissement de la jeunesse. C’est nous qui scolarisons ces jeunes filles à partir du Collège. Elles sont inscrites dans le programme social de l’académie. Nous sommes aussi leurs parents et faisons les choix à leur place quand elles sont jeunes. Quand elles sont adultes , nous leur expliquons ce qui est bon pour elles et les choix qu’elles doivent faire. La plupart de ces filles est en classe d’examen. L’équipe nationale n’est donc pas une finalité pour ces filles et nous pensons que l’école peut leur assurer plus l’avenir. Nous avons jugé que pour cette fois-ci ,nous ne devons pas les laisser participer au tournoi pour qu’elles se concentrent sur les examens. Nous avons pris soin d’avertir officieusement les sélectionneurs de ne pas convoquer telle ou telle joueuse. Je ne comprends pas pourquoi ça peut créer polémique. C’est vrai que juste après ,il y a eu un problème lié à un autre sujet. C’est bien normal qu’on associe les deux cas. Donnez nous au moins le bénéficie du doute que la raison principale est que ces filles soient dans de bonne condition pour les examens

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.