Togofoot, la vitrine du football togolais. - 12 ans après leur qualification à une coupe du monde, les éperviers au plus bas niveau.

Tous les articles

12 ans après leur qualification à une coupe du monde, les éperviers au plus bas niveau.

Évaluer cet élément
(3 Votes)

Le 08 octobre 2017, le Togo fêtait les 12 ans d’une qualification historique à une coupe du monde.  Les éperviers ont obtenu contre toute attente, une qualification historique pour la coupe du monde 2006, le 08 Octobre 2005 au Congo Brazzaville en dominant les diables rouges 3-2. 12 ans après, que reste –il de cette fabuleuse aventure ? Rien sinon qu’une qualification aux quarts de finale de la CAN 2013. Aujourd’hui, une chose est claire, l’équipe nationale du Togo ne fait plus rêver ses supporters.

En 2005, le Togo déjoue tous les pronostics

Absent de la CAN 2004, les éperviers pour la campagne des éliminatoires cumulée de la CAN et du Mondial 2006 avaient décidé de relever le défi et avaient pour première ambition, une qualification pour la compétition continentale. Sous la houlette de Stephen Keshi, le Togo devait défier dans le groupe 1, le Sénégal qui revenait d’une coupe du monde où, il a terminé quart de finaliste, la Zambie, le Mali, Congo et le Libéria. Tout commence mal pour les éperviers qui perdent en Zambie 1-0, mais la suite de la compétition sera héroïque pour les éperviers. Au cours des neuf autres matchs , le Togo enregistre 7 victoires ( 3-1 face au Sénégal ; 4-1 face à la Zambie ;2-0 face au Congo ;1-0 face au mali ; 3-0 face au Libéra ; 2-1 face au Mali en match retour et 3-2 face au Congo en match retour) et deux nuls (2- 2 face au Sénégal en match retour et 0-0 face au Liberia). Des performances qui ont surpris plus d’un et qui ont permis aux éperviers de se qualifier pour la première fois à une phase finale de la coupe du monde.

Une qualification et le début des crises 

Le regretté Stephen Keshi , artisan de la qualification du Togo sera évincé avant  le début le tournoi et remplacé par l’allemand Otto Pfister qui démissionnera quelques jours avant le premier match des éperviers face à la Corée du Sud suite aux exigences des joueurs togolais par rapport aux primes les poussant des fois à boycotter des séances d’entrainement. Le technicien allemand reviendra à de meilleurs sentiments et dirigera l’équipe qui enregistre 3 défaites en trois sorties (Togo 1-2 Corée du Sud; Suisse 2-0 Togo; France 2-0 Togo). Résultats plutôt acceptables vu les conditions de crise qui ont entouré ces rencontres. Les lendemains de cette participation ont été vraiment mouvementés. De rock Gnassigbé, en passant par Tata Avlessi , Ameyi Gabriel et aujourd’hui Akpovi Guy et de crise en crise, le football togolais  a du mal à renaitre. La seule bonne note reste une qualification pour les quarts de finale de la CAN 2013. Aujourd’hui pire qu’hier, le Togo du football se cherche. Une décevante participation à la CAN 2017 et des résultats qui frôlent le ridicule

Le miracle Claude Leroy a du mal à se produire

L’arrivée de Claude Leroy voulu par le chef de l’état n’a pas suffi pour faire bouger les lignes. Le technicien français arrivé en « messie » a réussi à qualifier les éperviers pour la CAN 2017 mais depuis plus rien… 18 matchs, 6 victoires(Zambie 1-0 ;Djibouti 6-0 ;Mozambique 2-0 ;Ouganda 1-0 ;Comores 2-0 ;Niger 2-0),8 défaites(Maroc 1-2 ;Maroc 1-3 ;Rdc 1-3 ;Egypte 0-3 ;Malawi 0-1 ;Algérie 0-1 ; Nigeria 0-3 ;Iran 0-2 ) et 4nuls(Liberia 2-2 ;Comores 2-2 ;Côte d’Ivoire 0-0 ;Lybie 0-0) et une dégringolade au 121è rang au classement FIFA , pire classement du Togo depuis plus de 20 ans. Des voix se lèvent désormais  à l’intérieur du Togo pour que tombe la tête du technicien français