Togofoot, la vitrine du football togolais. - Intw exclu : Oloufadé Adekanmi se prononce sur les actualités et les projets de Semassi de Sokodé

Interviews

Intw exclu : Oloufadé Adekanmi se prononce sur les actualités et les projets de Semassi de Sokodé

Évaluer cet élément
(3 Votes)

L'ex international du Togo Olufadé ADEKANMI, actuel entraîneur de Semassi FC de Sokodé a accordé une interview exclusive à la rédaction de togofoot.info. Le coach, détenteur d'un diplôme d'entraîneur UEFA B,  revient sur la saison passée et ses perspectives d'avenir à la tête des sémons.

Togofoot(Tf) :Dites-nous coach, comment êtes-vous  arrivés à la tête de Semassi FC de sokodé?

Oloufadé Adekanmi(coach): Je suis arrivé à la tête de Semassi FC après une réunion tenue entre les dirigeants du club et moi. C'est à l'issue de cette rencontre avec les dirigeants que j'ai accepté de prendre la commande de cette équipe.

Tf : Quelle a été la nature de votre relation avec les joueurs, ton staff et surtout avec les dirigeants au cours de la saison?

Coach: Ma relation avec mes joueurs a été toujours cordiale, une relation entre frères, et avec mon staff et les dirigeants, c'est la bonne cohésion et la bonne entente. Je peux dire qu'avec Semassi fc, il y a un lien de famille qui s'est installé, et surtout avec les supporters qui ne cessent de m'apporter tout leur soutien.

Tf : Vous êtes arrivés à placer Semassi au deuxième rang à l'issue du championnat, dites-nous quels sont vos méthodes de travail et votre secret?

Coach: À mon arrivée, l'équipe était déjà en place après 5 journées, mais les résultats ne venaient pas. J'ai cherché à connaître la qualité des joueurs disponibles, ensuite chercher à comprendre ce qui n'allait pas, et mettre en place une tactique qui permet à tous les joueurs de se sentir à l'aise et de pouvoir donner le meilleur d'eux-mêmes. Je pense que c'est ce que j'ai fait et qui constitue la force de cette équipe. En plus j'ai établi au sein de cette équipe, une sorte de concurrence qui fait que tous les joueurs se donnent à fond lors des séances d'entraînement et des matches.

Tf : Êtes-vous satisfaits de votre résultat à la fin de ce championnat?

Coach: Je peux dire oui et non. Oui dans la mesure où c'est un point positif d'être deuxième du championnat alors que l'équipe pataugeait dans le bas du classement avant mon arrivée. Non, parce qu'on pouvait terminer champion mais, à cause de quelques petites difficultés que le club a rencontrées en milieu du championnat. C'est donc un regret pour moi de ne pas terminer champion parce que Semassi est un grand club qui mérite de jouer le haut du tableau étant donné aussi que les dirigeants et les supporters sont très exigeants.

Tf : 2ème place au classement  du championnat synonyme de qualification pour la Coupe CAF, est-ce Semassi sera prêt pour cette aventure, et quels sont vos ambitions pour la saison prochaine?

Coach: Je pense que l'ossature de la saison passée est déjà là, et nous pensons la renforcer avec quelques joueurs plus expérimentés et qui peuvent nous apporter un plus, sinon je pense que Semassi sera prêt pour cette aventure africaine d'autant plus que la compétition se déroule en janvier 2018, nous serons en plein pieds dans le championnat national. En ce qui concerne nos ambitions, Semassi va jouer le titre cette saison, faire tout pour passer le tour préliminaire de la Coupe CAF et jouer la phase finale de cette grande compétition. C'est pourquoi, je profite de cette occasion pour féliciter tous les dirigeants et les encourager davantage à faire plus pour permettre à l'équipe de Semassi de relever les défis afin de retrouver ses lettres de noblesse. Aujourd'hui, l'heure est au bilan de la saison écoulée et nous comptons reprendre le regroupement à partir de la semaine prochaine.

(Tf) : Quel regard portez-vous sur le travail du nouveau bureau exécutif de la FTF?

Coach: Pour tout le travail abattu, je leur dirai merci. Quoi qu'on dise, le nouveau bureau est à féliciter. Ils ont su organiser le championnat qui est arrivé à son terme en respectant le chronogramme. C'est déjà un bon signe. Je les encourage à continuer sur cette lancée pour le développement de notre football.

(Tf) :En tant qu'ancien international du Togo, quel regard portez-vous sur le football togolais en général et celui de l'équipe nationale en particulier?

Coach: Je peux dire qu'avec le championnat passé, le niveau n'est pas mal malgré qu'on soit resté sans jouer pendant au moins deux années. Maintenant que le train est en marche, je crois que le niveau de notre championnat va beaucoup progresser au fil des saisons. En ce qui concerne l'équipe nationale, on note une meilleure organisation autour des équipes A et A'. Mais on remarque avec une grande tristesse que malgré les moyens mis à disposition, les résultats ne suivent pas parce que, les jeunes d'aujourd'hui, une fois en équipe nationale, ne donnent plus le meilleur d'eux-mêmes. Ils oublient que c'est maintenant que le plus dur doit commencer. On n’avait pas eu les avantages qu'ils ont aujourd'hui à notre époque mais on mouillait les maillots. Il faut aussi relever qu'aujourd'hui, on brûle les étapes aux jeunes qui arrivent en équipe A ou en équipe locale, ce qui fait qu'ils n'ont pas de vécu en tant que tel. Tout ceci fausse les données. Avant de jouer en équipe nationale, il faut avoir de l'expérience et je pense que c'est ce qui manque à nos jeunes joueurs aujourd'hui.

(Tf) : Entraîneur diplômé UEFA B, quels sont vos ambitions en ce qui concerne votre carrière d'entraîneur?

Coach: Comme tout entraîneur ambitieux, je rêve d'être à la tête d'une sélection nationale. Je fais mes preuves dans des clubs. J'ai déjà travaillé avec Gomido de Kpalimé, Anges de Notsé avec lequel, on a été champion du Togo, je faisais partie du collège d'entraîneur qui a gagné la médaille de bronze avec l'équipe nationale locale du Togo lors du tournoi de l'UFOA au Ghana avec Tchanilé Bana et Adam Fazazi. Pour l'heure je suis avec Semassi en attendant que mon heure arrive pour faire mes preuves. Néanmoins, aujourd'hui, je peux affirmer que j'ai assez de bagage pour assurer cette responsabilité.

(Tf) : Quel regard portez-vous sur la presse Sportive togolaise?

La presse sportive du Togo a beaucoup évolué  et je porte toujours un regard positif sur le travail qui se fait à leur niveau. Je la félicite et l'encourage à continuer dans ce sens pour aider notre football à se développer.

(Tf) : Votre mot de fin

Pour moi, je dirai un grand merci à tous ceux qui me soutiennent de loin ou de près dans ma carrière d'entraîneur, et je lance un vibrant appel à tous les togolais à supporter notre équipe nationale locale qui se déplace le dimanche prochain au Bénin dans le cadre du match retour comptant pour les éliminatoires du CHAN.

Propos recueillis par Justin Agbevo